Quelqu’un a dit que l’histoire se répète…

Par Walid Joumblatt

beirut_-_martyrs_square_1950s

Mon expérience en histoire est limitée à cette partie du monde – le Liban et une partie du Moyen-Orient.

Disons que la plupart de cette expérience se concentre sur l’histoire de ce pays.
À un moment donné un rêve: Nasser.

عبد-الناصر1
Puis, après le décès de mon père, le chemin inévitable de Damas et les différents épisodes de la guerre civile.
Je lis un peu d’histoire – beaucoup de choses sur les guerres européennes. Et, à cause de notre croyance et de notre soutien à la cause palestinienne, l’histoire moderne est Sykes-Picot, Balfour et la déclaration de l’Etat d’Israël en 1948, entre autres évènements.

الهجرة-الفلسطينية

L’histoire du conflit israélo-arabe ne peut pas être séparée de l’histoire européenne moderne et de ses implications sur le XXe siècle.

وعد-بلفور
Mais pour la faire courte, je suis arrivé à cette conclusion après le referendum en Grande-Bretagne:

الحرب-العامية-الاولي

Une centaine d’années après la Première Guerre mondiale, c’est comme si l’Europe avance à nouveau tête baissée vers d’énormes troubles, débutant sur le plan économique, mais se développant plus tard au niveau des questions nationales, l’appartenance ou l’identité européenne étant trop faible pour affronter les démons des nationalismes.

Une centaine d’années après la Première Guerre mondiale, les partis de droite et les formations xénophobes progressent dans toute l’Europe, aujourd’hui contre l’immigration étrangère, principalement les Arabes et les musulmans, demain contre les Juifs, comme l’histoire nous le dit.


Entamé comme un moyen économique d’intégrer l’Allemagne après la fin de la Seconde Guerre mondiale, le projet de l’Union européenne commence maintenant à se désagréger, et nous pourrions assister à une montée d’antagonismes historiques déclenchée par le Brexit.

EU-1950
Une centaine d’années après la Première Guerre mondiale, le monde arabe, officiellement divisé à cette époque selon les « frontières » de Sykes-Picot – ou une partie, du moins – est aujourd’hui en train d’imploser, laissant la place à de nouvelles frontières qui ne sont pas encore claires.

سايكس بيكو
Une centaine d’années après la Première Guerre mondiale, les limites de Balfour, pas bien définies à l’époque, inexistantes avec l’Etat d’Israël, pourraient s’étendre partout à partir de maintenant, sur base du souhait du gouvernant de Jérusalem.

Jerusalem-11997

Quel dommage d’avoir vécu ou entendu parler de tant d’évènements et d’être obligé de témoigner pour ce qui reste de la vie de cette triste fin de l’histoire…
Quelqu’un a dit que l’histoire se répète…