Nous sommes Charlie, mais nous sommes aussi la Palestine et la Syrie

Par Walid Joumblatt

british

« Nous rejetons et condamnons l’atteinte aux religions et à leurs symboles, a déclaré M. Joumblatt. Il est nécessaire qu’une législation internationale soit mise en place par l’Onu pour empêcher toute atteinte de ce genre. De plus, nous rejetons l’utilisation de la religion pour justifier tout acte odieux ou toute aventure militaire ou terroriste. Cela nuit à la religion et à son message d’amour, de pardon et de rencontre”.

« Les exemples à ce niveau sont nombreux historiquement, et il faudrait, pour les recenser, des volumes entiers, a souligné le leader du PSP. L’on pourrait citer, à titre d’exemple : les Croisades, la Chute de Constantinople, l’Inquisition dans l’Andalousie de jadis, la colonisation de l’Afrique et le commerce des esclaves, le colonialisme en Algérie, l’occupation de l’Egypte et du Soudan, de la Libye et de l’Ethiopie, la guerre de Trente Ans en Europe, l’extermination des Indiens en Amérique, le perpétuel conflit sunnito-chiite, l’occupation de la Palestine sous le prétexte de la « Terre Promise » après la traque des juifs, surtout en Occident, le génocide arménien et l’Holocauste contre les juifs. Les exemples où la religion a été utilisée d’une manière ou d’une autre pour tuer, massacrer, occuper et dresser des colonies, loin des concepts d’amour, de justice et de pardon, sont innombrables”.

Crusaders3

Et M. Joumblatt de poursuivre : « Je ne m’étendrai pas plus sur la question, pour ne pas entrer dans un débat sans fin. En toute sincérité, et loin des interprétations religieuses et des fatwas diverses, qui sont légion, l’acte terroriste qui a eu lieu en France intervient durant la période la plus difficile pour le monde islamique dans son histoire de luttes et de divisions sectaires, ainsi que de régression au niveau de la pensée”.

« L’acte terroriste contre la France va générer une vague d’intolérance et de discrimination raciale et religieuse sans précédent en Occident, qu’il serait bon de qualifier de nouveau fascisme”.

« Quelle ironie du sort ! D’une part, une interprétation islamique unilatérale au nom du retour aux sources, qui retrouve et alimente une droite occidentale fasciste et fondamentalement hostile aux Arabes et aux musulmans”.

« Quelle malédiction ! Malédiction de ceux qui ont accusé d’impiété al-Farabi, al-Maari, Averroès, Taha Hussein, pour ne citer que ces noms d’une longue liste qui remonte à la nuit des temps, et qui retrouve une autre malédiction, celle de la pensée raciste occidentale, aux dépens du dialogue des cultures et des religions, et des libres penseurs et des partisans de la liberté d’expression”.

« Après cette attaque terroriste, Samuel Huntington doit danser de joie dans sa tombe, et Bernard Lewis doit sabrer le champagne pour célébrer ce qui vient prouver sa théorie islamophobe. Cependant, par-delà toutes ces considérations, loin de la folie et de l’intolérance, l’injustice et l’oppression sont un et indivisibles. Si des millions de personnes répètent aujourd’hui « Je suis Charlie », je leur réponds : « Nous sommes Charlie, nous sommes aussi la Palestine occupée et sans abri, nous sommes la Syrie embastillée et déplacée, nous sommes les enfants de Palestine et de Syrie, qui meurent assassinés, torturés, et de froid”.

« Je n’en dirai pas plus ».